• Critique de "Spiris et le Souffle Infini" sur Psychovision.net

    Psychovision.net

    Après la destruction de Maldaran la capitale de l’empire et la disparition de sa bien-aimée, Spiris a trouvé refuge dans une grotte où il vit en ermite.
    Sa renommée et les pouvoirs miraculeux qu’on lui prête amènent une foule de fidèles à camper prêt de l’endroit où il désespère de retrouver un jour Leylane.
    La visite de sa "sœur" Lutha, seule rescapée du massacre du clan de bohémiens qui l’a élevé (cf "Spiris, le chant de la pierre"), l'amène à reprendre conscience de ce qui se passe autour de lui. C'est à ce moment que revient Namaskina, avec qui il a suivi l'enseignement de Selhk ("Spiris, le faiseur de foudre"), et qui était reparti voir les membres de sa famille.
    Spiris se refuse dans un premier temps à répondre aux demandes diverses de ses adorateurs puis cède finalement sous les yeux des deux femmes qui lui prédisent une destinée plus glorieuse que celle à laquelle il aspire. Tous ensemble, ils forment une communauté qui bientôt devra faire face à la menace du grand ordonnateur et au souffle infini!

    Pierre-Louis Besombes crée la surprise avec ce troisième tome des aventures de Spiris.
    Contre toutes attentes son héros, jusqu'ici assez solitaire, se voit projeté à la tête d'un groupe d'hommes, de femmes et d'enfants dans une épopée à la démesure digne de l'ancien testament!
    La tentative avortée d'Elrad, le mage maléfique, à devenir un dieu grâce à la machine des tankaris, le Vaghar, a provoqué la colère des démiurges.
    L'ancien maître de Spiris devenu son ennemi n'a pas renoncé à ses projets de devenir omnipotent et risque fort de croiser de nouveau le chemin de son élève alors que les éléments se déchaînent!
    Les disciples du jeune homme qui a perdu ses pouvoirs lors d'un voyage dans "l'au-delà", représentent un des seuls espoirs de l'humanité. Mais le doute et les dissensions en leur sein existent!
    La bienveillance de Leylane emprisonnée "chez les dieux" et que Spiris a brièvement croisé suffira-t-elle à le soutenir dans son périple? La retrouvera-t-il un jour?
    Toutes les réponses se trouvent dans ce nouveau volet (le meilleur de la série à mon avis) qui se révèle rien moins que trépidant et riche en réflexions et interrogations ésotériques.
    L'histoire reprend en effet un mythe commun à de nombreuses civilisations antiques. Les résumés des deux précédentes parties et la structure du récit en lui-même n'empêchent pas de lire "Spiris et le souffle infini" de façon autonome.
    Les lecteurs qui auront suivi ses mésaventures depuis le commencement et dont je fais partie, regretteront de ne pas rester un peu plus longtemps en compagnie de l'héritier des tankaris dans un univers fantasy très différent par son originalité des autres du genre, et qu'ils avaient fini par adopter.

    Force est de reconnaître qu'au fil des pages, on a finit par s'attacher au personnage principal que l'on a vu mûrir au fil de son apprentissage et de son fascinant destin.
    Ce dernier volet ne manque pas d'illustrations en tout genre qui nous immergent un peu plus au sein d'un environnement que le style minimaliste de l'auteur permettait difficilement d'appréhender par moment.
    Une sobriété, un ascétisme qui par d'autres cotés se révèle remarquable et qui donne son empreinte à la série dont le genre ne manque pas de récits où à l'inverse les lecteurs croulent sous les détails jusqu'à parfois s'y perdre.
    Une planche de bandes dessinées reprenant les première scènes de "Spiris, le chant de la pierre" signée Stephane Reynaud, des cartes, et des esquisses de divers artistes (Véronique Girot, Romain Lubière et Manoël Verdiel), autant d'éléments qui terminent de donner corps devant nos yeux à cette odyssée mystique fascinante.
    Ce livre interpelle encore plus que les précédents volets notre spiritualité au travers l'omniprésence du divin dans son intrigue. Le thème est récurrent dans la Fantasy. L'approche qui en est faite ici rappelle dans un premier temps quelque peu ce que l'on peut voir par exemple chez Moorcock (La série "Corum") mais s'en distingue de façon plus qu'originale.
    L'écrivain démontre avec brio que c'est l'Homme qui reste malgré tout maître de son destin, voir plus!
    On referme ce roman en paix avec soi-même et prêt à retrousser ses manches! "Spiris et le souffle infini" fait parti de la sélection du Prix Rosny Ainé 2010. Une excellente initiative que l'édition de cette trilogie par les Editions Quintessence et on espère entendre très prochainement reparler de Pierre Louis Besombes et pourquoi pas de Spiris.

    Note: 8/10


    Ludo


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :